http://www.ledernieretage.net/wp-content/uploads/2016/07/Give-Your-Eyes-To-Blind-And-Visually-Impaired-Using-This-Extraordinary-iPhone-App-13.jpg

Génération digitale #Black Mirror

by Megane Leave a Comment

Facebook, Instagram, Tweeter, Snapchat, Tumblr… Si vous ne possédez pas un compte sur au moins l’un de ces réseaux, si vous n’avez pas de téléphone portable ou d’ordinateur… Donnez nous votre secret. Sinon, pour tous les autres, bienvenue, vous faites officiellement partie de la génération digitale.

En quelques mots, mais vous le savez déjà, les digital natives, aussi appelés ‘génération Y’, rassemblent les individus nés dans les années 80 jusqu’au milieu des années 90. Cela regroupe toutes les personnes dont l’année de naissance correspond a un ‘progrès’ du côté du numérique et de nouvelles technologies.

Prenez par exemple le téléphone cellulaire, vous vous souvenez ? En 1991 est commercialisé le premier téléphone portable, lancé par France Télécom. Vous étiez peut-être trop jeunes à l’époque mais je suis sûre que le nombre 33-10 vous dit quelque chose. Vous aviez à peine délaissé vos cartes Pokemon de primaire et les tamagochi, que vous quémandiez vos parents pour avoir un Nokia. Cette période lointaine, où seule une poignée de chanceux avait le Saint Graal et pouvait appeler leurs potes ou envoyer des textos en comptant les lettres… C’est sûr que c’était bien mieux que les jeux sur game-boy. Souvenez vous de ces récrés passées à jouer à snake…

génération digirale black morror le dernier etage magazine megane nokia 3310 snake

Les parents l’offraient pour ne plus entendre les capricieux ou par souci de sécurité: ‘Tu m’appelles quand tu arrives? Ou au moins, tu me bip si tu n’as plus de crédit’. Petit à petit, ils peuplèrent le monde des ados, puis des plus jeunes. Je crois même me souvenir qu’il existe un téléphone pour les maternelles ( le T- Baby, pour les curieux). C’est pratique, c’est un peu comme les colliers que l’on met sur les personnes âgées. Il y a de gros boutons pour appeler les parents rapidement et ça géolocalise la personne qui se serait égarée.
Les parents optèrent pour des modèles moins gadget mais s’en équipèrent quand même. Parfois, certaines entreprises généreuses offraient le portable aux travailleurs. Comme ça, on reste joignable même en vacance !

Pendant ce temps, l’ordinateur ( et pas encore portable celui là) se démocratisait. Il envahit les foyers et la place dans les chaumières car il faut le préciser, il était énorme ! Il fallait compter le temps passé dessus et entendre un son grinçant quand on l’allumait. Mais une fois dessus, on pouvait communiquer à l’aide du petit bonhomme vert du doux nom de MSN.

msn le dernier etage magazine megane generation digitale

Il y avait aussi les blogs que l’on regrette avec des forums. Pour ceux qui n’ont pas oublié leur mot de passe, je suppose qu’aujourd’hui, ces skyblogs, myspace et autres exutoires d’adolescents sont supprimés et enterrés. C’est fou le tas de bêtises que l’on pouvait y trouver, un étalage de vie parsemé d’émoticônes et de déballage de ‘kikoo lol’. Finis les mots dans les carnets de texte Diddl. Mais attendez, si on regarde Facebook… c’est un peu pareil. Ah oui, on a supprimé les blogs avec l’apparition du géant bleu. Il suffit de taper la lettre F sur google pour que l’on nous propose directement Facebook. Comment refuser une invitation pareille ?

Et Google… Quel nom pour une telle puissance ! C’est plutôt nous, les utilisateurs qui sommes des ‘googles’. Je tiens à le remercier pour les nombreuses dissertations toutes faites qui m’ont bien aidée pour les devoirs maison. Plus besoin d’ouvrir un dico, Wikipédia nous révèle plus que ce que l’on voudrait savoir en un clic. Ciao les livres, bonjour les résumés d’internet.

Le téléphone mobile a grandi et il est devenu smartphone. Il peut accueillir son copain google et plein d’applications. Certaines peuvent être vraiment utiles mais ce ne sont pas celles qui font le buzz… Il est bien loin le temps de snake. Ah si ! Il y a google map et ses cousines Waze et Mappy qui permettent de soulager la mémoire spatiale. Notre cher hippocampe cérébral est tellement mis en veille qu’il devient flemmard. L’étude du docteur Véronique Bohbot paru dans le huffingtonpost(1) suggère que notre hippocampe serait moins stimulé lorsque l’on utilise une application pour trouver son chemin. C’est bien dommage, car solliciter notre mémoire spatiale préviendrait de certains trouble cognitifs comme la maladie d’Alzeimer. Mais restons positifs car il parait que si vous utilisez l’application avec une bonne stratégie, votre hippocampe travaille quand même. Par exemple en ne restant pas les yeux rivés uniquement sur votre téléphone à suivre les instructions comme un robot. L’article du huffingtonpost nous suggèrent quelques stratégies efficace à utiliser, jetez-y un œil !

 

le dernier etage magazine bebe telephone generation digital megane

Notre téléphone, devenu notre mémoire de substitution enregistre tout pour nous. ‘Heureusement qu’il est là!’. Il n’y a pas si longtemps, je me suis fait voler le mien. Absence de mémoire pendant une semaine entière. (Merci les forfaits lowcoast et leur service après vente). Mon entourage a vivement compati. Grâce à Facebook et un petit message ‘portable volé, plus de contacts, veuillez me renvoyer votre numéro en MP’, j’ai pu récupérer tous mes numéros voire mêmes certains qui n’étaient pas indispensables. J’ai aussi retrouvé mes photos en apprenant qu’elles avaient été gentiment sauvegardées par ‘google image’. Ils pensent à tout et mieux que nous. J’ai quand même bloqué l’enregistrement automatique des photos sur google, par simple précaution.

Nous voila donc en 2016, avec un supplément d’âme virtuel, quelque chose qui pourra rester après notre mort. C’est une sorte de ‘nous’ sublimé, il ne restera que ce que l’on aura voulu montrer de nous sur les réseaux. On aura de quoi montrer à nos enfants notre vie d’ado puisqu’elle est gravée sur puce pour l’éternité. Et quand on est nostalgique, on peut toujours regarder en arrière, toujours sur Facebook, en descendant son fil d’actualité. Pour les plus vicieux, on peut aussi se créer une autre identité, une qui nous convient mieux. On peut imaginer qui l’on veut et être, internet et tous ses gadgets nous le permettent.

Il y a quand même des personnes que nous appellerons artistes qui utilisent cette technologie différemment, que ce soit par la musique, vidéo ou photo. Il y en a certains qui s’amusent avec les ‘bugs’ regardez du côté des glitchs ( Glitch Artists Collective sur Facebook). Ce n’est pas le thème du jour mais nous y reviendront peut être dans un nouvel article.

Centrons nous ici sur les futuristes, ceux qui osent imaginer une suite à cette fulgurante évolution technologique. Beaucoup l’on fait, plus ou moins bien. Allez voir l’article de Nathanael Arnold sur cheatsheet qui recense les 8 films qui prédisent le futur et lisez 1984 de George Orwell si vous aimez la science fiction.

black miror le dernier etage magazine megane digital génération

Il y a une série qui m’a particulièrement marqué: Black Mirror réalisée par Charlie Brooker. La série n’a pas fait beaucoup de bruit à sa sortie et pourtant… Elle s’inspire directement de dérives technologiques qui nous entourent.

Chaque épisode est une histoire indépendante même si l’auteur dissémine des anecdotes dans la suivante. Cela peut être une musique, un personnage qui revient de façon subtile. Le nom Black Mirror, pourrait être notre reflet dans l’écran noir de notre téléphone, de notre ordinateur lorsqu’il est en veille. Cela peut aussi être la projection assez sombre de ce que serait notre vie dans un futur plus ou moins proche. Les aventures des personnages sont présentées avec un humour anglais toujours bien pensé. Tout ça est enveloppé avec de très beaux plans. Certains épisodes marchent mieux que d’autres mais tous amènent à une réflexion sur l’usage des nouvelles technologies. De plus, cela peut conduire à réfléchir sur les évolutions des relations humaines que nous subissons ou que nous allons subir. Sans vous spolier, je vais vous donner un exemple. Prenez le quartier touristique gothique à Barcelone. Rajoutez un champs de perches à selfies tenues par des touristes. Vous obtenez un tableau effrayant de personnes ne regardant la réalité qu’au travers de technologie, les yeux scotchés en l’air sur leur téléphone. (Je pourrais m’étendre ici encore mille ans en citant le tristement célèbre jeu Pokemon Go, mais là encore, ca sera pour un prochain article.)  Ils deviennent alors ‘spectateurs’, un peu comme dans l’épisode ‘White bear’ de la saison 2 de Black Mirror. Je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir cette série noire, visionnable sur internet en un clic. Pour les dévoreurs de séries, la saison 3 sortira en fin d’année.

(1) BOHBOT, V; Huffingtonpost, 27/08/2015. La mémoire spatiale: risques et bénéfices du GPS pour sa santé cognitive.

(
2) ARNOLD, N; Cheatsheet, 11/07/2016. 8 Science Fiction Movies That Accurately Predicted the Future.

 

MeganeGénération digitale #Black Mirror

Laisser un commentaire